DECHEF (Guy)

Dechef, Guy (Mont-sur-Marchienne, 25 juillet 1934 — Charleroi, 4 avril 2006), médecin neuropsychiatre, coopérant et enseignant.

Guy Dechef fait ses humanités gréco-latines chez les Pères Jésuites,  au Collège du Sacré-Cœur de Charleroi. Il entreprend ensuite des études de médecine et, parallèlement, de  psychologie,  de 1953 à 1958  à l’Université Catholique de Louvain  (ucl).

Il fait son stage de 4ème doctorat à l’Université Lovanium de Kinshasa en 1958-1959.

Il se marie en septembre 1959 avec Marguerite Bouxain.

Il se spécialise en médecine interne, section neuropsychiatrie, de 1959 à 1964 à Lovanium puis à l’ucl chez le professeur Van Gehuchten. Il en profite pour obtenir à Louvain sa licence en psychologie. Il reprend, en 1964, le service de neuropsychiatrie des Cliniques universitaires de Kinshasa.

Le décès brutal de sa femme à Kinshasa en 1968 le laisse désemparé avec cinq enfants.  Sa sœur, Guislaine, appelée en renfort, vient l’aider à tenir la maisonnée. En 1970, il se remarie avec Jeannette Fautré, une amie de sa femme.

Nommé Professeur de neuropsychiatrie à partir de 1963 à l’Université Lovanium, il poursuit sa carrière  au gré des changements d’appellation de l’Institution : Université Nationale du Zaïre puis Université de Kinshasa, jusqu’en 1990.  Au cours, il prend à cœur de mimer les symptômes, l’enseignant de neuro-psychiatrie devant, prétend-il,  avoir des dons d’acteur de théâtre. Les étudiants apprécient !

En 1970, les malades psychiatriques, hébergés jusque là au Lazaret à proximité de la résidence présidentielle du Mont Ngaliema, sont délocalisés à l’hôpital de Kinkole, à 50 km de la ville, sur la rive du Pool Malebo. C’est une solution provisoire, en attendant la création par le Président Mobutu du Centre Neuro-Psycho-Pathologique de Kinshasa(cnpp). Celui-ci est une réalisation de Guy Dechef et du Professeur Carlos Rosetti, doyen de la faculté de médecine. Conçu sous forme de pavillons séparés, il est situé sur le mont Amba, à côté des cliniques universitaires et s’inspire de  la conception d’hôpitaux pavillonnaires que Dechef a eu l’occasion de visiter, comme le centre hospitalier du Pr. Collomb à Dakar et l’Institut Neuropsychiatrique de la Clairière à Bertrix en Belgique.

Sur le terrain, il s’intéresse aux répercussions neurologiques des maladies parasitaires, en particulier à la filariose Loa qu’il étudie dans la région du Mayumbe.

Guy Dechef est une figure marquante du campus universitaire et, parfaitement intégré au milieu congolais, parlant couramment le lingala, il choisit d’habiter, comme quelques professeurs congolais de l’Université,  le village de Livulu. Situé à proximité du campus, ce dernier, créé par le Pr Stany Haumont et le père Olivier, avait comme objectif de répondre au problème de logements pour les assistants médecins et assistants médicaux congolais. Il favorisait les contacts familiaux entre expatriés et Congolais qui se fréquentaient tous les jours et disposaient d'installations scolaires.  Guy Dechef rejoindra le « plateau » lieu de résidence des professeurs, en septembre 1973, pour des raisons de convenance familiale.

Il est un ardent promoteur de la formation de médecins et de spécialistes  nationaux. De 1964 à 1985, le service de neuropsychiatrie a formé 20 neuropsychiatres, dont 18 Congolais et deux Belges. Certains de ces assistants ont fait des carrières brillantes : Kayembe Kazadi  est le président de la ligue congolaise contre l’épilepsie et Samuel Mampunza a été doyen de la Faculté de Médecine.

L’arrêt intempestif des programmes de coopération entre la Belgique et le Zaïre de Mobutu en 1990 le force à rentrer en Belgique. Après un bref séjour dans la métropole, comme de nombreux autres coopérants, il rejoint l’Afrique Centrale et continue, de 1992 à 1994, sa mission de médecin et d’enseignant au Rwanda, à l’hôpital psychiatrique de Ndera à Kigali.

Lors des événements tragiques d’avril 1994, il est rapatrié en Belgique.

Entre 1994 et 2006, année de son décès, il fait plusieurs intérims de médecine psychiatrique, entre autres au « Beau Vallon » à Saint-Servais (Namur).

 

Marc Wéry
Professeur émérite de l’Institut de Médecine tropicale
m.wery@skynet.be

 

Sources :

Madame Jeannette Dechef-Fautré : témoignage personnel et interview.

Docteur Philippe Antoine : interview d’un assistant de la première heure.

Médecine et hygiène en Afrique centrale de 1858 à nos jours, 1992 ©Fondation Roi Baudouin, 21 rue Brederode, 1000 Bruxelles

Publications :

Dechef (G.)  Etat actuel et perspectives d’avenir de la neuropsychiatrie au Zaïre. In Etudes médicales, 2, pp. 71-78

Dechef (G.) Chap. 17 Psychiatrie 3.3 Centre Neuro-Psycho-Pathologique pp.936-938 in P.G. Janssens, M.  Kivits,  J. Vuylsteke Médecine et hygiène en Afrique centrale de 1858 à nos jours, 1992 ©Fondation Roi Baudouin, 21 rue Brederode, 1000 Bruxelles

Biographical Dictionary of Overseas Belgians