Prix Jean-Jacques et Berthe Symoens de Limnologie tropicale

Texte arrêté par la Commission administrative en sa séance du 18 mars 1992 et complété en sa séance du 15 mars 1995, du 20 septembre 1995, du 30 mars 2001, du 16 septembre 2002, du 22 septembre 2005, du 25 septembre 2013, du 25 mars 2015 et du 28 septembre 2016.

  1. A l’occasion de l’accession à l’éméritat du professeur Jean-Jacques Symoens, l’Académie crée en son sein un Fonds Jean-Jacques et Berthe Symoens.
  2. Le Fonds est constitué par un capital initial représenté par des libéralités faites à cette fin à l’Académie. Il sera augmenté des intérêts que rapportera son capital, ainsi que des dons et legs éventuels faits en vue de l’accroissement dudit Fonds.

  3. Le Fonds est géré par la Commission administrative de l’Académie qui en tient une comptabilité distincte. 
  4. Le Fonds est constitué en vue de récompenser par un prix dit «Prix Jean-Jacques et Berthe Symoens de Limnologie tropicale» un mémoire de haute valeur scientifique, inédit ou publié depuis moins de quatre ans, rédigé en français, en néerlandais, en anglais ou en espagnol, sur un sujet relevant de la limnologie tropicale.

  5. Les travaux des membres de l’Académie Royale des Sciences d’Outre-Mer ne peuvent bénéficier de l’octroi du Prix.
  6. Le montant du Prix est fixé à 2 500 EUR. Il sera attribué tous les trois ans et pour la première fois en 1996.

    La Commission administrative pourra modifier tous les dix ans, et pour la première fois en 2005, le montant du Prix et sa périodicité.

  7. Les mémoires présentés devront parvenir au secrétariat de l’Académie avant le 1er février de l’année où le Prix est attribué: sept documents papier et une version électronique. Pour les candidats des pays outre-mer (pays en développement et pays émergents) trois exemplaires papier et un document électronique suffisent. Les candidats annexeront à leur demande un résumé de maximum 1 200 mots, un curriculum vitae et une lettre de motivation.
  8. Le Prix est attribué par la Classe des Sciences naturelles et médicales, sur proposition d’une Commission ad hoc.

    Celle-ci est constituée de:

    1. Madame Françoise Symoens;
    2. Le Secrétaire perpétuel, qui en assure le secrétariat;
    3. Trois membres désignés par la Classe des Sciences naturelles et médicales, en sa séance tenue au mois de février qui suit le dépôt des mémoires, parmi les membres titulaires, titulaires honoraires, associés et associés honoraires de l’Académie;
    4. Un membre désigné par la Faculté des Sciences de la «Vrije Universiteit Brussel»;
    5. Un membre désigné par la Faculté des Sciences de l’Université de Mons-Hainaut.

    La Commission pourra également associer à ses travaux un ou deux spécialistes, même extérieurs à l’Académie, si, au vu des sujets des mémoires déposés, elle l’estime utile.

  9. Le rapport de la Commission ad hoc est communiqué à la Classe des Sciences naturelles et médicales avant le 10 mai suivant la constitution de ladite Commission.
  10. Aucune correspondance ne sera échangée concernant les délibérations de la Commission.
  11. La Classe des Sciences naturelles et médicales désigne le lauréat en sa séance de mai. Cette désignation résultera d’un vote à main levée des membres titulaires, associés et correspondants de la Classe présents. Pour être désigné, un candidat devra obtenir la majorité absolue des votes. Si aucun candidat n’obtient une telle majorité après trois tours de scrutin, le Prix n’est pas attribué et le montant réservé à son octroi reste acquis au Fonds.
  12. Le Prix ne pourra être divisé.
  13. L’auteur de l’ouvrage couronné prendra le titre de «Lauréat du Prix Jean-Jacques et Berthe Symoens de Limnologie tropicale».
  14. L’Académie pourra envisager la publication par ses soins du mémoire couronné et non encore publié.
  15. Au cas où les avoirs du Fonds ne suffiraient plus à décerner un prix d’un montant appréciable, la Commission administrative pourra décider d’en intégrer le solde au patrimoine de l’Académie. Une éventuelle décision d’intégration du Fonds au patrimoine de l’Académie ne pourra toutefois être prise moins de cinquante ans après sa création.